Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-02-11T10:14:29+01:00

{Le coin lecture} : "Le maître des illusions" de Donna Tartt

Publié par Libertymaman
{Le coin lecture} : "Le maître des illusions" de Donna Tartt

Comme promis, une nouvelle rubrique, plus littéraire, avec mes livres lus (autres que T'choupi ...).

"Le maître des illusions" traînait depuis des mois dans ma pile de livres à lire un jour. La couverture était moche, il ne m'attirait pas.

Puis, j'ai entendu parler du nouveau livre de l'auteur, "Le Chardonneret", avec maintes louanges, je l'ai acheté, je me suis rappelé celui qui m'attendait dans ma pile, qui précédait, et qui était tout aussi encensé.

J'ai donc décidé de commencer par le commencement, mais d'abord, j'ai retiré l'immonde jaquette, j'ai passé un coup d'éponge dessus (réflexe de bibliothécaire) et, ainsi nu, il était beau et attirant, alors j'ai plongé dedans.

Les premières lignes m'ont tout de suite fascinée :

{Le coin lecture} : "Le maître des illusions" de Donna Tartt

En une heure, j'étais accro, et je me suis réjouie en voyant qu'il me restait 705 pages de bonheur !

L'histoire, en quelques mots : Richard, le narrateur, nous confie son année à la fac d'Hampden, dans le Vermont, dans le petit cercle très fermé d'un prof de lettres classiques charismatique, en compagnie de cinq étudiants lettrés, sûrs d'eux, énigmatiques et fascinants. Peu à peu, entre les cours de grec et les sorties arrosées, Richard va entrer dans l'intimité du groupe, jusqu'à se retrouver entraîné à assassiner l'un des leurs ...

On sait dès les premières lignes qui a tué qui, pas encore pourquoi, mais l'intérêt du roman se situe dans les liens psychologiques entre les personnages, la vie étudiante et ce qui les a amenés au meurtre de leur ami.

On a entre les mains, non seulement un grand roman psychologique, mais un merveilleux "campus novel". Les personnages sont fascinants, les liens entre eux emplis de mystère et notre narrateur va de surprise en découverte.

Un ou deux petit bémols : le titre français induit un peu en erreur. J'ai cru tout au long du roman que le professeur, Julian, était "le maîtres illusions", qu'il allait jouer un grand rôle dans l'histoire, mais il n'en est finalement rien. il a fallu que je tombe sur une des nombreuses citations grecques dont les personnages parlent pour comprendre que le titre faisait référence au dieu grec Dyonisos (ce qui explique bien des choses, mais le titre original, "The secret history", est mieux).

Un autre petit bémol (Reka, me lis-tu ?), est que les personnages sont, à chaque page, sous l'emprise de l'alcool ou de la drogue. J'ai arrêté de compter les "il était ivre", les "elle avait visiblement trop bu" et les innombrables bouteilles passées de mains en mains.

Est-ce là la réalité d'un campus américain, je n'en sais rien, mais , même si nos héros boivent pour oublier leurs méfaits, c'était un petit peu trop souvent et ça m'a légèrement exaspérée.

J'ai lu, lu, me suis plongée dedans dès que j'avais une minute, j'ai vu la fin arriver trop vite, malgré les 700 pages, et j'ai adoré. Le début est un peu lent, on met en place le décor, mais rapidement, les mystères de chacun nous fascinent et on ne lâche plus le livre.

Le roman date de 1990 et a été vu comme un chef d'oeuvre, vendu à des millions d'exemplaire et reste un livre culte pour beaucoup.

J'ai hâte de me plonger dans "le Chardonneret", maintenant !

commentaires

Reka 16/02/2014 14:56

Oui, je te lis :)
L'abus d'alcool et de drogue ont fait partie des bémols de ce livre pour moi aussi, oui...
Mais ce qui se passe au début du livre... et qui a lieu en vérité au milieu de celui-ci m'a tenue tout à fait en haleine. Une fois le mal accompli, ce bouquin m'a semblé retomber comme un soufflé. Je me suis ennuyée au possible durant la seconde moitié du "Maître des illusions".

Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hébergé par Overblog